Digital RH Meeting : le rendez-vous de ceux qui veulent digitaliser la fonction RH

Digital RH Meeting : le rendez-vous de ceux qui veulent digitaliser la fonction RH

Chatbot recrutement et onboarding

Les chatbots peuvent-ils vraiment faciliter le recrutement et l’onboarding des talents ?

par | 15 octobre 2020 | Digitalisation

Face à la concurrence accrue entre les entreprises, le recrutement et l’onboarding recèlent des enjeux stratégiques. Les processus d’embauche sont souvent longs, complexes et coûteux. Lorsqu’ils sont menés à leur terme et que les talents ont été révélés, il faut encore, qu’à l’issue de la période d’essai, le nouveau collaborateur s’intègre à l’entreprise, faute de quoi l’investissement en temps, en formation et en argent est définitivement perdu. Pire encore, il est susceptible de bénéficier au concurrent qui a su privilégier l’onboarding. Depuis la crise sanitaire, nombre de procédures de recrutement et d’onboarding se déploient sur internet. Il est donc nécessaire d’assurer la meilleure gestion du recrutement et de l’accueil des impétrants, laquelle diffère de celle mise en œuvre dans l’univers physique. De plus en plus d’entreprises et de RH recourent à des chatbots pour automatiser certaines activités et faciliter cette gestion, en vue de se concentrer sur l’essentiel.

Janus a deux faces : la diversité des bots conversationnels

Janus est un dieu de la mythologie romaine représenté avec deux visages, l’un tourné vers l’avenir, l’autre vers le passé. L’ agent conversationnel est à l’image de cette divinité, puisqu’il a, lui aussi, des figures multiples. Le chatbot « basic » est un programme informatique imitant le langage humain. Ce mimétisme est cependant limité aux données prédéfinies par ses concepteurs. Aujourd’hui, cette technologie est beaucoup plus sophistiquée, à tel point qu’il deviendra plus difficile de faire le départ entre l’humain et la machine. Cela est possible grâce à l’avènement de l’intelligence artificielle (IA), laquelle intègre une compréhension automatique fondée sur le langage naturel, et non plus sur des données prédéfinies. Il s’agit d’une émanation du machine-learning, c’est-à-dire de la capacité des systèmes à apprendre sans avoir été programmés à cet effet. Cependant, comme pour tout apprentissage, le bot conversationnel intelligent a besoin d’une base de connaissance, de données à analyser. Ces capacités, induites pas l’IA, ne se réduisent pas au texte, au son ou à l’image. Elles traduisent aujourd’hui les émotions ou les humeurs humaines, constituant un outil précieux pour le processus RH.

Usages du chatbot conversationnel dans le processus RH

Les bots conversationnels orientés vers l’embauche sont l’une des tendances phares des ressources humaines. Ils traduisent la modernité de l’employeur et véhiculent une image jeune et dynamique. Le bot conversationnel peut être utilisé à différents niveaux du processus de recrutement. Lors de la phase de recherche d’emploi des candidats, celui-ci permettra de les accompagner en répondant à leurs interrogations sur le profil des talents recherchés, sur les postes à pourvoir, l’expérience requise, la qualification ou le salaire. Lors de la phase de sélection, il aura par exemple la capacité de planifier un entretien et, lors de l’onboarding, celle d’accueillir le candidat et de le guider durant son intégration. Il ne s’agit ici que d’une infime partie des possibilités offertes par le robot conversationnel, lequel peut être conçu sur mesure selon les besoins particuliers de votre entreprise. Il n’est pas question (encore ?) d’automatiser totalement le processus de recrutement et d’onboarding, mais seulement de réduire la charge de travail des ressources humaines pour se concentrer sur les fondamentaux.   Le principal atout du chatbot réside sans doute dans l’ubiquité et l’instantanéité. Capacité de répondre à une multitude de questions provenant d’une multitude de candidats ou de nouveaux collaborateurs et cela instantanément. Que l’on ne s’y trompe pas, l’agent conversationnel a sa limite dans le processus RH. Il ne peut substituer à l’être humain dans les tâches à forte valeur ajoutée. Toutefois, plus que jamais, les entreprises ont tout intérêt à adopter ce type d’agent conversationnel à une période où contacts, rassemblements, mouvements, au sein de l’entreprise sont strictement règlementés, voire limités. L’automatisation de certaines tâches à visée informationnelle représente une solution non négligeable à la crise sanitaire actuelle, permettant à l’entreprise de respecter ses obligations légales en matière de sécurité au travail.